Thoughts_and_Thanks_From_Prison

Pensées et remerciements de la prison

Vos pensées et vos prières sont très appréciées. Je ne m'attendais pas à recevoir votre lettre, ce qui la rend d'autant plus spéciale. Je suis reconnaissant d'avoir eu 18 mois entre le moment où j'ai été arrêté et celui où je me suis fait arrêter, période pendant laquelle j'ai pu devenir sexuellement sobre, assister à des réunions de SA, travailler les étapes avec un parrain, retrouver de vieux amis des AA et suivre une thérapie professionnelle. J'ai même été capable de faire quelques réparations critiques de la 9ème étape avant d'aller en prison. Grâce à Dieu et aux fraternités des AA et des SA, j'ai atteint quatre ans de sobriété sexuelle en juin dernier, et vingt-quatre ans de sobriété de l’alcohol.

Rester sobre sexuellement et libre de toute convoitise n'a pas été aussi difficile que de maintenir une sobriété émotionnelle. Je traverse des périodes de peur, de colère, d'apitoiement sur soi, de culpabilité, de blâme et d'autres états mentaux-émotionnels négatifs, chacun variant en intensité et en durée. Elles passent, avec le temps. Ce qui les fait perdurer, c'est le temps et l'énergie que je leur consacre en les analysant, en les ruminant et en les combattant. J'ai toujours été un de ces "étudiants" des 12 étapes qui croyaient que je devais inventorier et examiner minutieusement chaque perturbation émotionnelle et chaque pensée négative qui se présentait. Le résultat final était généralement la frustration et la colère contre moi-même et contre mon parrain. Il m'a fallu tout ce temps pour comprendre la différence entre le travail en étapes axé sur la perfection et le travail en étapes dans le bon esprit. J'ai finalement appris qu'il suffit parfois de reconnaître la présence d'un état d'esprit négatif et de ne pas y résister, ni de l'alimenter avec d'autres pensées négatives.

Ce prison est en " verrouillage modifié " à cause du Covid depuis mon arrivée en janvier 2020 ; nous n'avons droit qu'à quelques heures de récréation et d'éducation/bibliothèque par jour. Il n'y a pas de services de chapelle ou de programmes où les réunions des AA ou des SA devraient normalement avoir lieu. J'ai essayé d'organiser une réunion SA avec cinq autres personnes intéressées dans mon unité de logement plus tôt cet été. Malheureusement, ça n'avance pas. Deux gars ont été transférés dans une autre unité de logement et un autre a cessé de participer parce qu'il ne se sentait pas à l'aise avec "toute cette histoire de Dieu".

Le plus grand défi auquel les deux autres d'entre nous sont confrontés est de trouver un espace de rencontre régulier qui offre un minimum d'intimité pour la lecture et le partage. Il y a beaucoup de monde ici. Nous avons réussi à trouver une table libre dans un parc, parfois à l'extérieur pendant la récréation, en fonction de la météo bien sûr. L'autre gars n'est pas d'accord avec la définition de la sobriété de SA, donc les dernières fois que nous nous sommes rencontrés, nous avons lu le "Livre vert" de SAA. Nous lisions chacun notre tour une page ou deux à haute voix. J'ai pu partager une bonne partie de mon histoire avec lui. Il pose beaucoup de questions sur ma sobriété. Je ne sais pas si je l'aide du tout, mais le fait de pouvoir revoir mon histoire m'aide à maintenir mon engagement envers le programme.

Cette expérience m'a fait perdre beaucoup de choses... une maison, une carrière, des amis et de la famille. En venant en prison, je n'ai eu d'autre choix que de m'en remettre à une puissance supérieure. Tout au long de mon rétablissement, je n'ai jamais eu à me rendre au niveau où j'ai dû le faire récemment. Quand je sortirai, je recommencerai tout à zéro. En allant et en participant aux réunions des AA et des SA et en suivant le programme, le processus devrait être plus supportable.

J'étais en résidence surveillée chez mes parents avant le procès lorsque le Covid s'est répandu aux États-Unis. Comme les réunions en personne des AA et des SA ont été fermées, j'ai assisté tous les jours à la réunion téléphonique de midi des SA. Comme il s'agissait de la fin de la journée de travail de nombreux Européens et Britanniques, beaucoup d'entre eux participaient à l'appel. Ce que j'ai particulièrement apprécié dans cette réunion, c'est d'entendre les histoires de plusieurs femmes. J'ai tendance à croire que c'est une maladie masculine et que toutes les femmes nous considèrent comme des créatures méprisables. Il est bon d'entendre le point de vue de nos consœurs sur cette maladie. Je salue leur courage et leur ouverture d'esprit.
J'apprécie que vous nous parliez de vos réparations de la 10e étape. J'ai eu la chance de faire des réparations très importantes en 9e étape avant d'arriver en prison. En plus de la littérature des AA et des SA et d'autres livres spirituels, j'ai lu beaucoup de livres sur les affaires et la technologie. Je suis également un cours par correspondance pour obtenir un certificat d'auxiliaire juridique. Tout cela est en préparation de ma réinsertion dans le monde. Je finirai probablement par faire un certain nombre de métiers différents pour gagner ma vie, l'un d'entre eux étant la conception web et graphique en freelance et la gestion de projets créatifs, ce que je faisais avant d'être arrêté. Nous verrons bien. Tout est possible, un jour après l'autre, n'est-ce pas ?

J.H., un membre incarcéré, dans une lettre adressée à un collègue de son groupe d'appartenance à Centreville, VA, États-Unis.

Total Views: 406|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!