La joie de vivre aujourd’hui

Cela fait maintenant huit ans que je suis sobre selon la définition de la sobriété SA, par la grâce d’une puissance supérieure. J’aime le chiffre huit parce qu’il me rappelle le signe de l’infini. Et même si j’apprends encore à vivre dans la journée, le programme m’offre un espoir infini, jour après jour.

L’un des textes de notre littérature nous avertit que le chemin ne sera pas facile, et c’est vrai. Cependant, la chose la plus facile dans mon rétablissement a été de commencer à écrire les Étapes selon le livre “Step into Action”. Dès le début, j’ai cru en la solution et j’ai plongé dans le processus de rétablissement sous la direction sensible et spécifique de ma marraine, et sur la base de notre littérature SA.

Comme il n’y a pas de réunions SA en présentiel dans ma région, j’ai essayé de planifier mes journées de manière à visiter autant de groupes en ligne que possible, et j’ai veillé à partager chaque fois que l’occasion se présentait. SA m’a fourni de nombreuses occasions de partager et il était donc très gratifiant pour moi de faire partie de la fraternité mondiale et de participer à tous les événements de SA, tels que les conventions en ligne dans différents pays, les tables rondes en ligne – dont le but était de transmettre notre message aux médecins et aux psychologues.

L’une des activités les plus agréables de la fraternité a été la participation au jeu de rétablissement ESSAY, qui permet de mettre en pratique quotidiennement des outils de rétablissement positifs et de former des habitudes de rétablissement. J’ai toujours été inspirée par les témoignages de ceux qui ont adopté le programme, en entendant à quel point leur vie a changé.

Lorsque j’ai commencé à travailler sur mes défauts de caractère, j’espérais que la vie se conformerait à ma volonté et deviendrait sans cesse merveilleuse. Mais à peine avais-je franchi les 12 étapes, avec les félicitations de ma marraine, qu’une série d’épreuves s’est abattue sur moi. Une fois de plus, j’ai dû me pencher sur ma colère en particulier ; comme je suis très en colère ! Cependant, je n’ai pas perdu espoir et j’ai continué à remettre ma vie et ma volonté entre les mains de Dieu. Je devais aussi agir sur ma colère pour qu’elle ne me tue pas.

La prière de l’étape 4 sur la façon de se débarrasser de la colère est devenue mon soupir et mon expiration. Peu à peu, je me suis libérée de ma haine envers ceux qui avaient causé mon chagrin d’amour. J’ai alors eu peur pour ma vie parce que, de plus en plus, j’ai ressenti de la valeur et du respect pour ma vie. J’étais si heureuse de ressentir cela parce qu’avant cela, je détestais ma vie et je ne faisais que changer de dépendance, dévalorisant toujours le don de la vie, n’y voyant aucun sens s’il n’y avait pas de plaisir euphorique à la clé.

Avant le programme, je demandais toujours à Dieu de m’épargner la douleur et la souffrance, de m’emmener au paradis pour que je ne ressente que des choses agréables. Aujourd’hui, je reconnais la douleur et les émotions et je les remets à Dieu au cas où elles me submergeraient. Je dois faire face à mes émotions. Je sais, par expérience personnelle, à quel point je peux devenir malade – même physiquement – lorsque je réprime mes émotions par des pensées et des comportements addictifs.

La chose la plus importante que je demande à Dieu aujourd’hui, c’est la paix de l’esprit et de garder dans mon cœur autant de son amour que possible. Aujourd’hui, je prie aussi pour avoir le courage de vivre la vie selon les conditions de la vie, de garder le cap malgré toutes les souffrances qui se présentent à moi, afin de pouvoir développer mon caractère avec la sagesse que Dieu offre à tous ceux qui la lui demandent.

Olga S., Alchevsk, Ukraine

Total Views: 161|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!