miracles of My Recovery image

Les miracles de mon rétablissement

Ma vie en rétablissement est pleine de miracles aujourd’hui – le plus grand d’entre eux est que je me remets de cette maladie, de cet esclavage à la luxure, pour lequel il n’y a pas de remède. Un autre grand miracle est que je suis reconnaissante aujourd’hui, alors que je ne l’étais jamais auparavant.

Mon rétablissement en SA a commencé par l’acceptation de la définition de la sobriété des SA. Pour moi, cette définition est claire et sans ambiguïté. Elle est comme un miroir qui me permet de voir et de mesurer mes progrès spirituels. Le travail que j’ai dû faire pour rester sobre – les étapes, les réunions, le service – m’a aidée à trouver des solutions dans d’autres domaines problématiques de ma vie, où la médecine et la religion ont été impuissantes.

J’ai vécu de nombreux miracles dans ma vie, mais jusqu’au rétablissement, j’étais aveugle à tous ces miracles ; aveuglée par la luxure, par la honte, par la colère envers Dieu, par toutes sortes de négativités. Plus je partageais mon passé le plus sombre, plus l’esclavage de la honte disparaissait, et mon cœur commençait à se remplir de bonheur, de joie et de liberté, ainsi que d’un fort sentiment de gratitude pour tout ce qui m’est arrivé ; de gratitude pour chaque chose qui a contribué à ce que je franchisse la porte de ma première réunion des SA.

On entend souvent dire que les trois premières étapes sont les plus importantes, qu’elles constituent l’arche par laquelle nous passons pour accéder aux autres étapes. Mais pour moi, la 11e étape était, et est toujours, la plus importante. Sur la recommandation de ma première marraine, j’ai commencé la 11e étape en même temps que la 1re.

Au début, mon engagement à l’égard de la 11e étape consistait simplement à lire chaque jour les pages pertinentes du Gros Livre des AA. Ensuite, j’ai appris à faire un inventaire quotidien avant de me coucher. À l’époque, je n’étais pas très éclairée et je ne comprenais pas pourquoi je devais demander pardon à Dieu. C’est aussi à cette époque que je n’ai pu trouver aucun rabbin pour m’aider à répondre aux nombreuses questions que je me posais sur tout cela ; puis je me suis demandé si j’avais besoin d’un rabbin puisque, après tout, j’en savais tellement sur tout.

Il m’a fallu deux ans pour travailler les Douze Étapes, en les parcourant à l’aide du livre Les étapes en action. Ce n’est qu’après avoir partagé mon Étape 12 avec ma marraine que j’ai ressenti un lien sincère avec la prière de l’Étape 3, et que je vois aujourd’hui à quel point cette prière est nécessaire dans ma vie. Par la grâce de Dieu, je ne suis pas motivée aujourd’hui par ma volonté personnelle, mais par le désir de connaître la volonté de Dieu à mon égard et d’avoir le pouvoir de l’accomplir. Je prie aussi chaque jour pour obtenir les grâces de l’humilité et de la gratitude.

Aujourd’hui, j’ai le sentiment de faire partie d’une grande famille où je suis chez moi, aimée, appréciée et soutenue ; où je trouve réconfort et harmonie.
Le programme en 12 étapes m’a aidée à trouver Dieu, à lui parler et à l’entendre. Plus important encore, le programme m’aide à ne pas me mettre en travers du chemin de Dieu, alors qu’il m’aide à être heureux, à voir ses bénédictions en toutes choses, peu importe ce qui se passe dans le monde extérieur.

Aujourd’hui, je vois toutes les personnes de ma vie, passées et présentes, comme des couleurs sur la palette de Dieu, et elles forment un magnifique arc-en-ciel entre Ses mains divines.
Chers frères et sœurs de la communauté SA, chacun d’entre vous fait partie intégrante de mon changement pour le meilleur. Je vous remercie.

Olga S., Ukraine

Total Views: 222|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!