Willingness to Change

La bonne volonté de changer

Je suis arrivé en SA en 1999 dans des circonstances désastreuses après une longue période de mauvais comportement compulsif impliquant peu d’autres personnes mais laissant un ravage au sein de ma propre famille. Je n’ai découvert l’étendue de cette dévastation que bien des années plus tard, après m’être engagé de tout cœur dans le programme des SA.

Typiquement, une fois que j’ai découvert que j’étais malade et pas seulement une personne brisée par le péché, je devais être la personne la plus malade de tout le programme, y compris tous les membres passés et présents, vivants et décédés.

Bien que j’aie une opinion “saine” de moi-même et que je sois aussi pur que la neige, j’ai assisté à contrecœur aux réunions des SA dès le début. C’était principalement pour remettre de l’ordre dans ma vie, pour que ma femme me lâche les baskets et pour retrouver l’insouciance heureuse que j’avais auparavant dans la société et le commerce. La bonne volonté était pratiquement inexistante chez moi.

J’ai assisté à des réunions mais j’ai souvent regardé du “matériau brut”, mais je suis resté sobre selon la définition de la sobriété SA et j’ai également occupé plusieurs postes clés dans les groupes que j’ai fréquentés. Au début, à Melbourne, en Australie, il n’y avait que trois réunions, pas de réunions téléphoniques et Zoom était inexistant. La volonté a commencé pour moi lorsque je croyais vivre un événement spirituel au cours d’une des premières réunions.  Le sujet était le ressentiment. Il va sans dire que je n’avais aucun ressentiment, mais je détestais ma belle-mère avec passion pour le mal qu’elle nous avait infligé, à moi et à ma femme, mais surtout à moi. Au cours de la réunion, les échanges ont tourné autour de la colère, de la haine, de la rétribution et de la culpabilité.

J’ai entendu une petite voix dans ma tête qui me disait : “Pardonne-lui”.

J’ai lutté dans mon esprit, oui, non, oui, non, et finalement j’ai dit une prière désinvolte, comme jetée à la poubelle, mais que, d’une certaine manière, je pensais au plus profond de moi-même. J’ai prié “Dieu, je ne peux pas lui pardonner, peux-tu s’il te plaît lui pardonner pour moi”. J’ai alors senti un poids énorme se détacher de mes épaules et je me suis senti presque en apesanteur, mais extatique et confus.  J’ai quitté la réunion et je suis rentré chez moi sans plus jamais avoir de pensées mauvaises ou nuisibles à son égard. Quelques mois plus tard, elle est décédée et j’ai pu soutenir pleinement ma femme et sa famille dans le processus de deuil et l’organisation des funérailles.

Je me demande souvent d’où vient cette bonne volonté. SA dit qu’un éveil spirituel doit se produire dans ces trois domaines : émotionnel, physique et spirituel, ce qui comprend un changement de comportement résultant d’un changement de pensée (et d’attitude). J’ai conclu que le processus spirituel du programme est à la fois progressif et inévitable à partir du travail sur les Etapes conjointement avec d’autres personnes qui font de même.

L’un des aspects les plus effrayants des Sexoliques Anonymes réside dans les étapes 1 à 3 où j’admets absolument un manque de contrôle et de puissance. Puis, comme si cela ne suffisait pas, je dois remettre tout mon contrôle à quelqu’un ou à quelque chose que je ne connais pas vraiment ou dont je n’ai jamais fait l’expérience. C’était un pas énorme pour moi, mais à la lumière du peu d’autres choix (lire – aucun), j’ai suivi cette voie et, miraculeusement, le résultat a été bon – mais pas seulement bon, il a produit une nouvelle personne améliorée et meilleure, bien plus grande que je n’aurais jamais pu l’imaginer.

Rétrospectivement, je vois maintenant que le programme offre une garantie sous la forme de deux passages : 

  1. Rarement avons-nous vu faillir à la tâche celui qui s’est engagé à fond dans la même voie que nous.—AA 58
  2. Les 12 promesses—AA 83-84

À ce jour, je n’ai jamais trouvé qu’une partie du Gros Livre des AA et du Livre blanc des SA était incorrecte, trompeuse ou en conflit avec une partie de mon propre programme spirituel et de mes croyances.

Steve P., Melbourne, Australie

Total Views: 34|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!