Helping Others By Showing Up

Aider les autres en se montrant

Je fais partie du duo qui accueille les nouveaux arrivants dans un groupe de messagerie SA Net. SA Net compte actuellement plus de 1000 membres, dont la majorité se réunit sur Zoom, ce qui laisse peu d’entre eux participer activement par courrier électronique. Je suis l’une d’entre eux et j’ai trouvé un grand réconfort non seulement en participant à SA Net, mais aussi en rendant service.

Pour participer à SA Net, un membre partage son expérience, sa force et son espoir en envoyant un courriel à l’ensemble du groupe. Chaque semaine, un sujet est suggéré par les membres dont les services consistent à suggérer des sujets hebdomadaires. J’aime faire partie de SA Net parce qu’avant de rejoindre SA, j’échangeais des courriels avec des hommes que j’avais trouvés sur des sites “d’amitié”. Ce que j’utilisais à l’époque pour nourrir ma luxure me sert aujourd’hui à vivre et à partager mon rétablissement. Quel miracle !

Nous accueillons les nouveaux arrivants sur SA Net en leur envoyant un “e-mail initial” qui consiste en une brève présentation de SA Net suivie de 5 questions. La première question vise à déterminer si le nouvel arrivant est un adulte. En effet, SA Net est une association d’adultes souffrant de sexolisme et il faut donc avoir plus de 18 ans. Il m’est arrivé à quelques reprises que des personnes âgées de 16 ans seulement me contactent et je me suis vue contrainte de rejeter leur demande et de les renvoyer vers des thérapeutes ou des adultes en qui ils ont confiance ou vers S-Ateen.

La deuxième question vise à déterminer si la personne est un nouvel arrivant. Il arrive parfois qu’une personne ait été membre des SA mais qu’elle ait quitté la fraternité. Dans ce cas, nous traitons ces personnes comme des nouveaux venus. La troisième question cherche à savoir si le nouveau venu a le désir d’arrêter de pratiquer la luxure, ce qui est conforme à la Tradition 3 des SA – la seule condition d’adhésion est le désir d’arrêter de pratiquer la luxure.

La quatrième question permet de savoir si la personne est un homme ou une femme, car le processus suivant consiste à mettre le nouvel arrivant en contact avec une personne faisant des 12èmes étapes. Ces personnes sont des hommes et des femmes qui sont là pour partager leur expérience, leur force et leur espoir avec le nouvel arrivant, et répondre à toutes les questions qu’il peut se poser sur les SA ou le SA Net. La règle veut qu’une personne masculine guide un nouvel arrivant masculin et qu’il en soit de même pour une nouvelle arrivante féminine.

Une fois que ce processus est terminé et que nous avons la confirmation que l’adresse électronique du nouvel arrivant est privée afin de préserver l’anonymat, ce membre de 12eme étape envoie un courriel pour informer ceux qui coordonnent le processus d’adhésion que le nouvel arrivant est prêt à rejoindre SA Net. À partir de là, nous partageons certaines ressources pour les nouveaux arrivants, notamment de la documentation recommandée sur les SA, des podcasts sur les SA, une infographie qui résume les informations sur les SA et les directives de partage du SA Net, ainsi que des liens vers les réunions sur Zoom, par téléphone et en présentiel. Nous encourageons les nouveaux arrivants à compléter leur rétablissement sur SA Net en utilisant d’autres réunions comme par Zoom ou en présentiel. Personnellement, j’utilise SA Net, Zoom et mes réunions en présentiel au Kenya, qui ont vraiment stimulé mon rétablissement et m’ont permis de nouer des liens avec d’autres membres de la fraternité.

La tradition 5 et l’étape 12 exigent que je transmette le message au sexolique qui souffre encore. Au cours de mes premiers mois de rétablissement, j’étais convaincue que je pouvais sauver tous les nouveaux arrivants et je harcelais chacun d’entre eux pour qu’il aille aux réunions, qu’il se trouve un parrain et qu’il suive le programme en général. Au bout d’un certain temps, j’ai réalisé que je ne pouvais pas appliquer le programme des autres ni les sauver parce que je suis vraiment impuissante.

Ma façon d’aider les nouveaux arrivants à rester en SA est donc de marrainer certaines d’entre elles, de me présenter et d’être là pour elles, que ce soit sur SA Net, Zoom ou dans ma fraternité kényane. Ma présence physique dans ma fraternité locale permet à certaines femmes de rester et à certains hommes d’apprendre à pratiquer le rétablissement en présence de femmes. Je participe activement aux réunions où je transmets le message de mes expériences afin de les encourager à revenir. Si certains partent, c’est toujours une joie de voir ceux qui restent et deviennent sobres.

Kawy W., Nairobi, Kenya

Total Views: 54|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!