Whenever You Want to Come, Be Welcome!

N’importe quand vous voulez venir, soyez les bienvenus !

“Je suis responsable.

Lorsque quelqu’un, où que ce soit
demande de l’aide,
je veux que la main des SA soit toujours là. C’est pour cela que je suis responsable”.

Le manuel des services des SA – Dernière page

Ma première réunion
Mai 2012

À l’âge de 51 ans, quelque temps après que ma femme eut découvert ma double vie, elle m’a offert le Livre blanc. J’ai lu le titre et j’ai été scandalisé intérieurement. Comment pouvait-elle penser que j’étais accro au sexe ? Je n’avais “qu’une” liaison et j’ai donc mis le livre de côté.

Quelques mois plus tard, je me suis rendu compte que je ne pouvais plus maintenir ce déni inconscient. Lors d’une visite chez notre thérapeute de couple, j’ai accepté de lire le Livre blanc et de me rendre à une réunion des SA. D’une certaine manière, j’étais prêt, même si je n’étais pas encore totalement convaincu que les SA pourraient m’aider. J’ai appelé le numéro de contact pour les réunions de Munich. Au bout du fil, un homme a commencé à me poser des questions sur ma motivation, auxquelles j’ai répondu honnêtement. Il m’a également dit qu’il y avait trois réunions par semaine. Je lui ai dit qu’au départ, je ne voulais participer qu’à une réunion par semaine. “Dans ce cas”, m’a-t-il répondu, “vous n’êtes probablement pas encore prêt”. C’est ainsi que les choses se passaient à Munich et dans la région germanophone. Des types décidaient qui était prêt et qui ne l’était pas. Cela m’a fait mal. Et j’ai eu l’impression que je n’étais pas digne d’assister à une réunion des SA. Notre thérapeute n’était pas d’accord. Elle m’a expliqué que ma volonté de mettre fin à ma dépendance était mon ticket d’entrée aux SA. Je devais y aller sans discussion préliminaire – ils ne pouvaient pas me mettre à la porte.

Au bout de quelques semaines, j’ai franchi le pas et j’ai assisté à ma première réunion des SA. Je suis entré dans la salle de réunion avec enthousiasme et sans invitation, j’ai expliqué mes préoccupations et j’ai été accueilli pendant un moment avec une perplexité incrédule. Après quelques discussions, le groupe a accepté d’organiser une réunion du type ‘pour les nouveaux arrivants’. J’ai raconté mon histoire et mon désir d’arrêter de pratiquer la luxure, et j’ai dit que j’avais besoin d’aide. Il y a eu un vote pour savoir si je pouvais rester et revenir. Même si je n’aurais pas été capable de l’exprimer de cette manière auparavant, je me suis senti indigne, et cela correspondait à des événements antérieurs similaires dans ma vie. Aujourd’hui, je peux dire que je ne souhaite pas cela à quiconque tend la main et demande de l’aide.

Ce dont je me suis le plus souvenu après la réunion, c’est qu’il n’y avait pratiquement personne qui était “en rétablissement” depuis longtemps, à l’exception d’un homme plus âgé.

Début du rétablissement :
Quelques mois plus tard, Harvey et Nancy A. de Nashville ont visité notre fraternité. Ils ont partagé leur expérience, leur force et leur espoir dans le cadre d’un atelier de réunion en 12 étapes. Ce week-end a tout changé pour moi. Harvey vit et parle le langage du rétablissement. Il aime les mots simples et clairs. Il nous a montré comment faire pour que cela fonctionne. “Apprenez à donner au lieu de prendre”, peut-on lire dans le Livre blanc à la page 162. Il a souligné à maintes reprises l’importance du Gros Livre des AA. Il est à la base du Livre blanc. Le début du cinquième chapitre est la base du rétablissement – et il est devenu la base de mon propre parcours de rétablissement :

New York et Nashville
Janvier 2014

En route pour la convention internationale de Nashville, j’ai fait une visite de trois jours pour découvrir New York. J’avais l’intention d’accompagner ma visite de réunions quotidiennes. Sur un site internet de la fraternité SA de New York, j’ai trouvé toutes les réunions qui avaient lieu dans la ville, avec les heures et les lieux exacts, et j’ai donc planifié mes visites touristiques en fonction de l’horaire des réunions. Cela m’a été utile et en même temps surprenant (car dans notre région, la fraternité était presque rigide sur le fait d’avoir un lieu de réunion ouvert au public).

À ma grande surprise, personne ne m’a demandé qui j’étais ou ne m’a regardé bizarrement, alors que j’étais manifestement un étranger. Puis, à la fin de la réunion, j’ai demandé comment ils auraient réagi si j’avais été un nouvel arrivant ou un journaliste ? La réponse fut laconique : “Nous aurions alors organisé une réunion pour les nouveaux arrivants”. J’ai été accueilli dans les autres réunions de manière tout aussi simple et amicale. Trois jours plus tard, à Nashville, j’ai reconnu des New-Yorkais à l’aéroport et ils m’ont invité à monter dans leur taxi pour se rendre ensemble à l’hôtel de la convention. À la convention, j’ai fait l’expérience concrète de l’esprit que j’avais rencontré dans le Livre blanc. Tout y semblait plus simple, plus grand, plus large (spirituellement) et plus accueillant. J’ai senti que j’étais “arrivé à la maison”.

De retour à Munich, je ne pouvais pas garder le silence sur ce que j’avais vécu. J’ai partagé ces expériences lors de réunions et d’ateliers et j’ai remis en question notre pratique à l’égard des nouveaux arrivants. Heureusement, les groupes de Munich étaient ouverts au changement. Nous avons donc abandonné l’ancienne pratique de l’entretien préliminaire et la question (humiliante) de savoir si quelqu’un s’opposerait à ce que le nouvel arrivant soit autorisé à revenir. Depuis lors, tout nouvel arrivant à Munich peut simplement se présenter à une réunion. Nous lui proposons un entretien préliminaire s’il le souhaite. Quiconque veut arrêter de pratiquer la luxure est le bienvenu ici.

“Si vous pensez avoir des problèmes de dépendance au sexe ou à la luxure, nous vous invitons à vous joindre à nous lors d’une réunion SA. Cherchez Sexaholics Anonymous dans votre annuaire téléphonique local, appelez le bureau central international des SA au numéro gratuit (aux États-Unis) 866-424-8777, ou visitez notre site internet à sa.org. Des réunions en ligne et des contacts à distance sont également disponibles”.
Le manuel des services des SA – Dernière page

Expérience avec de nouveaux arrivants
Depuis lors, le nombre de membres des réunions de Munich a au moins doublé et aujourd’hui, il y a des réunions tous les jours. D’autre part, les groupes de la région germanophone utilisent toujours les anciennes règles pour les nouveaux arrivants. Je me demande pourquoi les groupes SA rendent les choses si difficiles pour les nouveaux venus. En même temps, j’ai confiance en Dieu et je sais que chaque chose arrive en son temps. Quelques groupes de la région germanophone utilisent désormais la lettre de motivation qui a fait ses preuves à Munich. Je la présente ici :

Nous vous remercions de votre demande. Bienvenue à SA Munich. Vous trouverez ci-joint quelques informations sur nous et nos réunions :

Le ou la sexolique s’est sorti(e) du contexte global de ce qui est bien ou mal. Il ou elle a perdu le contrôle, n’a plus le pouvoir de choisir et n’est pas libre de s’arrêter. La luxure est devenue une addiction. Notre situation ressemble à celle de l’alcoolique qui ne supporte plus l’alcool et doit arrêter de boire, mais qui est accro et ne peut pas s’arrêter. Il en va de même pour le sexolique, ou l’ivrogne sexuel, qui ne peut plus tolérer la luxure mais ne peut pas s’arrêter.

C’est pourquoi les SA, comme les Alcooliques anonymes, adoptent une définition de la sobriété. Notre définition de la sobriété est la suivante : nous nous abstenons de toute forme de relations sexuelles avec nous-mêmes ou avec des partenaires autres que le conjoint.
Cette définition nous donne la clarté dont nous avons besoin pour nous abstenir de la luxure sous toutes ses formes.

Nos réunions ont lieu sept fois par semaine :

Lundi 19h00
mardi 7h00
etc.
….
Les réunions en présentiel ont lieu au SHZ à Munich (nom de la rue). Vous pouvez assister à toutes les réunions ou seulement à certaines d’entre elles. Nous vous recommandons d’assister à une réunion “en présentiel” lors de votre première réunion.

Nous offrons également la possibilité d’une pré-réunion (par téléphone ou environ 15 minutes avant la réunion, sauf le mardi), si vous êtes un nouvel arrivant.

Dans l’idéal, répondez à ce mail et faites-moi savoir quand vous souhaitez venir. Si vous le souhaitez, une personne de notre groupe peut vous rencontrer environ 15 minutes avant et vous expliquer le fonctionnement de nos réunions. Si vous souhaitez parler à quelqu’un avant, appelez V. (numéro de téléphone).

SA est un programme anonyme : Nous ne conservons pas les noms, adresses ou numéros de téléphone de nos membres (ou nous les effaçons immédiatement après utilisation).

J’espère que ces informations vous seront utiles et je me réjouis de vous voir à l’une de nos réunions. Vous êtes les bienvenus n’importe quand si vous le souhaitez ! Il vous suffit de nous indiquer à l’avance le jour où vous souhaitez venir et nous vous indiquerons la salle dans laquelle nous nous réunissons ce jour-là.

Bernd S., SA Munich Allemagne et SA Zurich Suisse

Total Views: 109|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!