cloak of lust

Le manteau de la luxure

La luxure sexuelle n’est qu’une face du cube multidimensionnel de la luxure. Le mot “luxure” ne peut se limiter à un aspect sexuel, car la luxure n’est qu’une forte pulsion qui régit les attitudes. Je ne peux pas nier que le concept de luxure lui-même est complexe, déroutant et rend perplexe. Comment un être humain limité peut-il englober ce qui est considéré comme plus grand et plus vaste ? Les humains sont des êtres tridimensionnels vivant dans un monde quadridimensionnel, tandis que la luxure est simplement une entité “multidimensionnelle”.

La luxure prend différentes couleurs et formes en fonction de mon expérience dans la vie quotidienne, se manifestant sous de nombreuses formes telles que la nourriture, la célébrité, l’argent, le contrôle, l’intimité ou l’attention. La liste est sans fin. Le problème réside dans la réponse que j’y apporte. Dès que j’y cède, elle déclenche un bouleversement complet, prenant le contrôle de ma vie, et je ne peux échapper à ses mâchoires écrasantes qui déchirent tout sur leur passage.

Pour donner un exemple concret, voici une expérience personnelle de ma soif d’attention et d’intimité. Un exemple qui illustre comment la luxure a failli me tuer, car elle commence par dévorer l’âme, et lorsque l’âme est vidée, la luxure commence à consommer le corps, le menant à sa perte.

J’ai souffert d’une dépendance à l’égard des relations amoureuses. Acquérir de l’intimité et de l’attention est devenu crucial pour moi ! Je ne pouvais pas me sentir à l’aise sans obtenir une “connexion régulière” avec quelqu’un avec qui j’étais en relation, ce qui me poussait à avoir une faim intense pour l’attention de cette personne, au point de me dégrader en échange. Cependant, ces relations étaient rapidement épuisées par mes exigences, et plus j’en obtenais, plus il y en avait à acquérir, dans un cycle vorace qui a tué mon âme à plusieurs reprises, jusqu’à ce que je goûte finalement à l’expérience d’être attaché à une personne spécifique, ce qui a marqué la fin.

Lorsque ma relation avec cette personne s’est rompue, mon cœur s’est brisé, accompagné d’une sensation d’oppression dans la poitrine et d’essoufflement. Je me souviens m’être précipité chez moi, essayant d’étouffer mes larmes et de les cacher à toute personne susceptible de les voir, ayant l’impression que le monde tournait autour de moi comme si j’avais été témoin d’un tremblement de terre. Je me souviens avoir monté les escaliers jusqu’à mon appartement, épuisé et souffrant. Ensuite, je suis entré chez moi, j’ai fermé la porte et je me suis effondré sur le sol, pleurant dans un tourbillon de frissons et de froid intense, malgré l’été et l’air étouffant.

La luxure m’avait brisé. Il avait brisé mon cœur en même temps, me laissant dans un état de paralysie émotionnelle et de peur d’établir une véritable connexion avec un autre être humain. Les sentiments de rejet qui ont failli me tuer une fois pourraient réussir dans leur entreprise et m’envoyer dans la tombe dans un voyage à sens unique.

La luxure envers les relations, l’attention et la fausse intimité a failli me tuer, je n’insisterai jamais assez sur ce point, et je ne trouve pas de meilleure expression que : la luxure tue.

Porter le “manteau de la luxure”, c’est en fait revêtir la cape du bourreau. Entrer dans une relation avec une luxure active, c’est comme ingérer du poison sans le savoir. Une telle vie est un compte à rebours avant l’explosion de la bombe de la mort, qui emportera l’âme d’abord et le corps ensuite. Je n’exagère pas en disant qu’il est extrêmement difficile de se libérer de la luxure envers les relations. Je suis un être social par nature, j’ai besoin de gens autour de moi et j’ai peur de mourir seul. Il m’arrive de me réveiller la nuit, effrayé et imaginant ma propre mort ou celle de mon entourage. Je crains la solitude, et la luxure prospère dans cet espace en particulier.

Le prix à payer pour avoir porté le manteau de la luxure pendant de nombreuses années a été la perte de la sérénité. Je ne peux pas être complètement à l’aise seul. J’ai toujours besoin de liens authentiques avec les autres. Les Sexoliques Anonymes ont peut-être été mon refuge, un endroit où j’ai rencontré des âmes errantes qui souffraient comme moi. J’ai rejoint ce programme pour échapper au manteau de la luxure qui, s’il revient, me tuera. Je fuis aussi le monstre de la solitude qui s’est emparé de mon âme. Je ne prétends pas avoir réussi à 100 %, mais pour la première fois, je peux être seul pendant un certain temps, je peux abandonner la peur et je peux vivre un jour à la fois et un jour seulement. J’ai rejoint le programme avec beaucoup de confusion, mais j’étais certain d’être un accro de la luxure, et je me qualifie toujours comme tel.

Le programme m’a donné une option ; pour la première fois de ma vie, je suis libéré du pouvoir que la luxure exerçait sur moi. J’ai le pouvoir de choisir. J’ai une VOLONTE LIBRE ! Les étapes ont fait de cela une réalité. La première étape a révélé mon impuissance face à la luxure ; je n’ai aucun moyen de la contrôler, et je ne peux pas non plus contrôler ma vie lorsque la luxure est active. La deuxième étape m’a révélé un pouvoir plus grand que moi : le parrainage et la fraternité. Ils sont mon canot de sauvetage lorsque le bateau de ma santé mentale est en train de couler. La troisième étape m’a appris que je n’ai plus besoin de diriger le spectacle, car il y a un meilleur directeur, un Dieu d’amour qui se soucie vraiment de moi ; Dieu tel que je le comprends !

Ces bénédictions sont maintenues par la pratique quotidienne des étapes quatre à dix ! Je dois nettoyer ma maison et purifier mon âme en les utilisant ! Faire des amendes n’est qu’un début, car je dois faire ces nombreuses petites réparations pour conserver ma sérénité. Tout cela m’a permis d’être “surpris par la joie”. J’ai trouvé Dieu alors que je travaillais sur les étapes avec un ami ! Mes onzième et douzième étapes ont porté leurs fruits dans ma vie en priant continuellement et en travaillant avec les autres, et tout cela se fait en allant aux réunions, en gardant ma maison propre, en m’abandonnant à ma Puissance supérieure et en travaillant avec les autres tous les jours !

Je n’ai pas besoin de porter le manteau de la luxure pour faire disparaître les émotions et les sentiments négatifs. Au contraire, je dois vivre sans cette cape, en faisant face à la réalité de ma douleur et de mes peurs. Il vaut mieux les affronter et les traiter que de mourir à cause d’elles. Au lieu de m’évader constamment, je suis maintenant chez moi. Au lieu d’affronter les choses seul, j’ai un Dieu, j’ai une communauté qui me suit et me soutient, et j’ai un havre de paix qui m’empêche de me noyer lorsque les émotions me submergent. Et j’en suis reconnaissant.

Ameer M., Iraq

Total Views: 57|Daily Views: 1

Share This Story, Choose Your Platform!